Revista de prensa

 

“A world-class performance, full of spirit and energy” (Bernard Gordillo, Harmonia Early Music, January 11, 2010, crítica del CD Joseph Ruiz Samaniego: La vida es sueño…)

 

“Los Músicos de Su Alteza han pasado por Aranjuez como «una ola de fuerza y luz», que diría Luigi Nono” (Juan Ángel Vela del Campo, El País, 29 de mayo de 2006, crítica de José de Nebra: Miserere en el Festival de Música Antigua de Aranjuez)

 

“Emotionen, Rhythmen und Farben… Hervorragende Interpreten… Los Músicos de Su Alteza begeisterten das Publikum” (Hubert Reidy, Freiburger Nachrichten, 07.07.2012, crítica de Joseph Ruiz Samaniego: La vida es sueño… en el Festival de Musiques Sacrées de Fribourg)

 

“Tout cela est gouverné par L. A. González d’une autorité chaleureuse (ce n’est pas incompatible), gestes d’impulsion plus orthogonaux que courbes mais douceur profonde, voire secrète, qui dénote aussi la connivence – de recherche en continuité sans nul doute – avec les textes” (Dominique Dubreuil, Classiquenews, 01.12.2007, crítica de José de Nebra: Miserere en el Festival de Lyon)

 

“Pasión explosiva fascinante” (L. A. Bes, Heraldo de Aragón, 05.06.2015, crítica de Il vigilante Dio)

 

“Le chef Luis Antonio Gonzalez démontre une exceptionnelle vitalité expressive au service d’une partition particulièrement contrastée, souvent passionnante. Nervosité chaloupée et vivacité hargneuse, traversée par un noble sentiment d’urgence, le continuo reste d’un bout à l’autre d’une fluidité épicée que renforce l’éclat des combinaisons de timbres choisies (les cordes sont doublées par les hautbois): voici un geste haendélien dans ses rebonds expressifs, mais ibérique absolument par cette tenue cabrée, ce précipité chorégraphique qui transforme chaque accent d’aria en vague opulente et féline. En privilégiant surtout le théâtre et la passion naturelle et vive, la réussite de cet enregistrement est totale…” (Elvire James, Classiquenews, 04.09.2012, crítica de José de Nebra: Amor aumenta el valor en el Festival de Sablé y del CD José de Nebra: Amor aumenta el valor)

 

“… dès les premières secondes du disque, il est absolument évident que Luis Antonio González, qui dirige ses troupes du clavecin, a une idée très claire de ce répertoire dans laquelle entre, à parts égale, la science et l’instinct. Dans les trois pièces vocales, le chef impose une théâtralité haletante immédiatement convaincante et très justement dosée qui insuffle à chaque caractère une vitalité assez incroyable. Les allégories d’Un peccator pentito ou les personnages de Jephte s’animent et se font êtres de chair et de sang qui s’avancent vers nous pour nous conter leur histoire et nous faire participer aux émotions qui les traversent. Il faut souligner le soin avec lequel ont été visiblement pensés les équilibres, les contrastes, la mise en place globale de chaque œuvre, un travail de fond qui leur permet de déployer toutes leurs richesses et d’avoir un impact émotionnel souvent saisissant… les musiciens espagnols nous délivrent dans ce disque une leçon d’éloquence que l’on n’oubliera pas.” (Jean-Christophe Pucek, Passée des arts, 20.06.2012, crítica del CD Il tormento e l’estasi)

 

“Un disco que me atrevo a calificar de absolutamente esencial para la música española” (Pablo J. Vayón, Diverdi, 185, 10.2009, crítica del CD Joseph Ruiz Samaniego: La vida es sueño…)

 

“Un disque pénétrant, dans lequel les artistes poussent à une limite extrême et jubilatoire le lien entre texte et musique, dont la richesse harmonique sera ô combien fondatrice dans lʼhistoire, et fondamentale à lʼère du premier baroque.” (MusicoraSelection Harmonia Mundi CH, 12.02.2013, critica del CD Il tormento e l’estasi)

 

“Luis Antonio González, con una magnífica sencillez en su mando notoriamente experto de lo barroco en música (insiste en ese tratamiento peculiar del acento), supo reflejar con claridad la obra nada fácil, imprimiéndole una emotividad refrenada” (Antonio Iglesias, ABC, 17.04.2005, crítica del Oficio y Misa de Difuntos de José de Nebra en el Auditorio Nacional, Madrid)

 

“L’ensemble Los Musicos de Su Alteza déploie des sonorités d’une finesse remarquable, avec un très beau sens des nuances. La direction musicale précise et alerte de Luis Antonio Gonzales révèle la grâce et l’élégance… Los Musicos de Su Alteza est un ensemble très attachant qui se distingue vraiment par la clarté, la limpidité de son jeu, avec une belle dynamique, un certain mordant, mais sans aucune agressivité. Les timbres sont soyeux et les phrasés d’une indéniable élégance. Leur démarche musicologique est en outre particulièrement originale et intéressante. Elle nous permet de découvrir une partie largement méconnue du répertoire baroque espagnol et qui recèle quelques joyaux.” (Philippe Delaide, Paperblog Culture, 10.04.2009, crítica de concierto con obras de José de Nebra en Saint Louis des Invalides, París)

 

“Il faut dire que la qualité du son de Los Músicos de Su Alteza est aussi celle d’un beau marbre. Les solistes brillent par leur sobriété… Le continuo, enfin, est merveilleux d’invention, de foisonnement (le début du Peccator pentito, à cet égard, est à lui seul éloquent), mais sait aussi se faire plus doux (l’accord juste avant « Plorate colles » de Jephte en est frappant, presque de dépouillement, annonciateur autant qu’accompagnateur du texte qui va suivre)… Luis Antonio González conduit tout ce beau monde avec fluidité ; l’ensemble est évocateur par sa retenue même.” (Loïc Chahine, Muse Baroque, 31.12.2012, crítica del CD Il tormento e l’estasi, premiado con Muse d’Or)

 

“De uitvoering door Los Musicos de Su Alteza is meer dan verdienstelijk: Nebra’s spectaculaire vivaldiaanse muziek klinkt fris en krachtig.” (Albert Edelman, TOM, Tijdschrift Oudemuziek, 1, 2011, cítica del CD José de Nebra: Amor aumenta el valor)

 

“Vlak voor mijn vertrek naar Frankrijk kon ik een nieuwe productie van Alpha aan de Preludecollectie toevoegen: een verzameling vocale werken van Joseph Ruiz Samaniego, uitgebracht onder de titel ‘La vida es sueño…’. Voor de uitvoering tekent het Spaanse ensemble Los Músicos de Su Alteza. Het was een ervaring van je welste die muziek amper een week later ‘levend’ te kunnen horen in de zo passende entourage van de kerk in Arques-la-Bataille. Onder leiding van Luis Antonio González werd er gemusiceerd op bijzonder hoog niveau. Wat kan Spaanse barokmuziek toch mooi zijn, zeker als het wordt gebracht door zo’n inspirerende groep musici!” (Kees Koudstaal, Prelude Klassiekemuziek, 09.2009, crítica de Joseph Ruiz Samaniego: La vida es sueño… en la Académie Bach de Arques-la-Bataille)

 

“Aquí aparece el formidable grupo Los Músicos de Su Alteza, y nos da todo lo que pedimos.” (Álvaro de Dios, La Gaceta, 02.12.2004, crítica de concierto en Salamanca)